«

»

avr 09

Mâcher de la coca, une médecine par les plantes

Pas un bled sans vendeur de coca, pas un bolivien sans sa boule dans la bouche, difficile de passer à côté, la feuille de coca est omniprésente en Bolivie. Bien plus qu’une simple usage, cette tradition rythme les journées des gens et leur procure leur bien être. On a chiqué pour vous la feuille de coca.

On l’a testé, on l’a adopté
C’est en montant en altitude qu’on se rend compte des effets bénéfiques de la coca. Véritable médecine par les plantes, elle permet de mieux encaisser le choc en diminuant les nausées, le mal de tête et en donnant un coup de fouet à l’organisme. On l’a testé, on l’a adopté. Différente d’une drogue douce, on peut plutôt comparer les effets à ceux du café. Les gens l’utilisent comme stipulant et comme coupe faim. C’est ainsi que dans certains corps de métier comme dans les mines, les ouvriers font une journée continue sans déjeuner le midi. Ils mâchent de la coca toute la journée pour combler la sensation de faim.

Mode d’emploi
Différent du Becké en Birmanie, la préparation est beaucoup plus simple. Stocker sans mâcher une poignée de feuille de coca entre la joue et la gencive, ajouter un petit morceau de bicarbonate de soude ou autre substance au pH basique pour faire saliver et augmenter les effets de la feuille. Au bout de 30 minutes commencer à mastiquer la préparation en avalant le jus. Même si on a l’impression de devenir herbivore, on prend plaisir à mastiquer quelques temps. Les boliviens eux ajoutent continuellement des feuilles jusqu’à obtenir une boule énorme dans la bouche. À partir de ce moment là ce n’est plus la peine pour nous d’essayer de communiquer avec eux car ils ne peuvent plus articuler !

Loin de l’image négative qu’on en a en occident, mâcher de la coca est une nécessité pour les populations qui utilisent depuis bien longtemps les vertus des plantes offertes par la Pacha Mama, leur cher Terre nourricière.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 − = un