«

»

sept 20

La Colombie, un pays à visiter aujourd’hui

 

Qu’on arrête les idées reçus : la Colombie n’est pas un pays plus dangereux que ses voisins d’Amérique du Sud. Comme dans tout le continent, la vigilance est de rigueur, notamment dans les zones urbanisées mais à lire les recommandations données sur le site du ministère des affaires étrangères, on croirait débarquer en zone de conflit.
Sur le papier pourtant, la Colombie a tout pour séduire le touriste : de belles montagnes le long des Andes, des plages paradisiaques sur la côte Caraïbes, un littoral sauvage vers le Pacifique, du (très) bon café, des fruits exotiques et le plus important, des gens sympas, les plus accueillants d’Amérique du Sud. C’est donc le moment d’en profiter avant que les anglo-saxons, américains en tête, n’en fassent leur prochaine destination à la mode. La majeure partie des touristes se concentrent sur la partie Caraïbes et le long du « Gringo Trail » : Bogota-Tayrona-Cartagene-Medellin-Salento. Pourtant il est encore facile de sortir des sentiers battus, voici nos conseils des lieux encore peu fréquentés qu’on a appréciés :

  • Le Sud du pays vers Popayan et San Augustin est encore peu visité et vaut vraiment le détour pour quiconque souhaite se détendre, ne rien faire et profiter du climat agréable.
  • Le petit village de Salamina, dans la région du Triangle du café est semblable à Salento, (la destination café à la mode) ; les touristes et les prix chers en moins.
  • Les plages du pacifique, de Ladrilleros et de Juanchaco au large de Buenaventura sont plus sauvages et une offre une bonne alternative à la côte des Caraïbes même si elles ne la substituent pas.
  • Capurgana, Sapzurro et la région frontière du Panama ont des airs de paradis sur terre et sont encore préservés du tourisme avec les prix les plus économiques de toute la côte Caraïbes colombienne.
  • L’archipel de San Bernardo au large de Tolù, avec Mucura notamment, offrent des cocotiers, des plages de sable blanc et une eau cristalline aux voyageurs en quête d’isolement pour leur vacances.
  • Enfin le village de Minca, sur les hauteurs de Santa Marta est un bol d’air pur et de fraîcheur après les bains bouillonnants de Cartagene et de Tayrona.

À observer comment les autres pays du continent se développent au niveau du tourisme, nuls doute que la Colombie va très vite combler sont retard dans ce domaine. Les locaux sont vraiment ouverts, curieux, toujours prêts à rendre service. Ils apprécient qu’on s’intéresse à leur pays et en échange, ils font tout pour nous en donner une bonne image. C’est donc le moment où jamais d’acheter son billet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


un + 1 =