«

»

juin 28

Le kong yar, la drogue douce du peuple

Depuis notre arrivée dans le pays, nous sommes intrigués par une feuille verte que les birmans mâchent à longueur de journée. Renseignements pris, nous avons percé ce mystère et même goûté !

A chaque coin de rue son stand de fabrication de kong yar ou bétel en français. Les marchands préparent sur demande cet étrange mélange qu’ils vendent à 200 kyats le sachet (20 ct €).
Cette chique procure une sensation de bien-être et sert aussi de coupe faim. Les gens la coincent entre les dents et la gencive puis la mâchent une dizaine de minutes avant de recracher un épais liquide rougeâtre (parfois sur vos pieds). Pourtant la composition a de quoi surprendre : une feuille de bétel recouvert de chaux à laquelle on ajoute des morceaux concassés de noix de bétel, du tabac séché, du tabac macéré, des épices, du citron et d’autres substances chimiques non identifiées. Mais ce mélange acidulé et sucré n’est pas sans conséquences, il abîme de manière irréversible la dentition des consommateurs et la colore en rouge foncé. Malgré les dangers, les birmans en raffolent et la quasi-totalité des gens en consomment depuis leur plus jeune âge.

1 commentaire

  1. Gaudilliere

    La Drogue c’est maaaaaaal

    😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 − quatre =