«

»

août 03

Les cambodgiens, un peuple meurtri qui a retrouvé le sourire

Les héritiers de la grande civilisation Khmer ont terriblement souffert des tragédies qui ont secoué le pays au siècle dernier. Portant encore aujourd’hui les stigmates d’une période noire, les cambodgiens souhaitent désormais prendre un nouveau départ et donner au monde extérieur l’image positive d’un peuple soudé.

La guerre du Vietnam a laissé des traces

Quand on commence à s’intéresser à l’histoire du Cambodge, on a du mal à s’imaginer que de telles atrocités aient pu être commises en toute impunité sans que la communauté internationale n’intervienne. D’un point de vue géographique d’abord, le Cambodge a souffert de sa position pendant la guerre du Vietnam. Etant situé au plus près des conflits, le pays a été bombardé de part et d’autres à une telle cadence qu’il reste encore aujourd’hui des zones entières à déminer.

La période noire des Khmers Rouges

Dans ce climat de chaos, a suivi la période des Khmers Rouges, un des plus grand génocide que l’humanité ait connu. Quelques jours après l‘arrivé

au pouvoir des leaders communistes, la population de Phnom Penh a été évacuée de force vers les campagnes en moins de deux jours. Les personnes portant des lunettes ou un stylo étaient classées comme intellectuels et tuées. La devise des Khmers Rouge était « mieux vaut tuer un innocent plutôt que de laisser en vie un traitre ». Ces massacres auraient fait entre 2 et 3 millions de morts sur une nation comptant 8 millions d’habitants ! Toute la population a été touchée, des familles entières ont été décimées laissant des milliers d’orphelins à leur propre destiné.

Malgré ce passé si lourd à porter, les cambodgiens ont su relever la tête et regarder vers l’avenir. Des gens d’une gentillesse sincère, devenu rare en zone touristique. Du chauffeur de Tuk Tuk en passant par les serveurs des restaurants ou les passants dans la rue, tous ont le sens du service ave
C’est donc avec étonnement que nous constatons les différences culturelles des pays que nous avons traversés en Asie du sud-est. La Birmanie, le Laos, Le Cambodge, la Thaïlande ont beau être voisins, chaque pays a sa culture et son histoire qui lui sont propres.c le sourire aux lèvres. Bien sûr, comme dans tous les pays en développement, il y a un aspect commercial au premier abord, mais celui-ci s’efface rapidement au profit d’un vrai échange

2 commentaires

  1. Gilbert Ghislaine

    Ce peuple se relève avec courage de ce terrible massacre mais on pense à tous ceux qui y ont laisse leur vie, endure les tortures ou perdu leurs proches. Mais l’histoire se reproduit malheureusement et l’on continue à s’entretuer pour des raisons religieuses, ethniques, politiques… Ainsi va l’humanité…

    PS : on a des problèmes avec notre messagerie. On peut recevoir des mails mais pas en envoyer.

  2. sahrian.fr

    Pas de doute : ils ont vraiment une histoire difficile et pourtant on les a nous aussi trouvés vraiment remarquablement agréables, même si ils ont parfois tendance à être un peu trop insistants, dès qu’on à le loisir de parler un peu avec eux on peut facilement s’amuser et rigoler ! Si ça peut intéresser, la vidéo de notre passage à Phnom Penh : http://www.sahrian.fr/phnom-penh/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 4 = null