Les meilleurs atouts de la Nouvelle Zélande en quelques lignes » Blog de voyage - Récit du Tour du Monde de Julie Ogier-Denis et Guillaume Dubus

«

»

nov 30

Les meilleurs atouts de la Nouvelle Zélande en quelques lignes

La Nouvelle-Zélande avec ses 12 heures de décalage horaire avec la France, sonne comme la destination du bout du monde. La distance et surtout le prix du billet d’avion repousse parfois ; pourtant ses deux îles isolées offrent une palette de paysages très diversifiée. Voici 5 atouts qui motiveront les plus hésitants.
Notre parcours : 1,5 mois et 8000 km parcouru en camping-car.

1 : Une terre de relief
La principale chaîne de montagne de l’île Sud porte bien son nom « The Southern Alps ». Des massifs jeunes aux falaises abruptes, des glaciers bien conservés aux langues gigantesques qui descendent jusqu’à la mer, des sommets enneigés (…), les similitudes avec les Alpes françaises sont nombreuses sauf que la plupart des vallées qui la composent sont restées intactes, vierges de toutes traces humaine. De nombreux treks, répertoriés sur le site du DOC – Département de la Conservation – sont très bien balisés et permettent d‘accéder au cœur des endroits reculés. Nous avons fait plusieurs randonnés et nos meilleurs souvenirs ont été le Northern Circuit du Tongariro et le Milford Track dans les Fiordland (voir l’article vidéo Milford Trak). Le temps nous a manqué mais d’autres treks comme le Routeburn, le Kepler ou Abel Tasman semblent tout aussi intéressants.

2 : Une terre où l’eau coule en abondance
Les torrents, les cascades, les rivières donne vie à ces reliefs souvent désertiques. Ainsi lorsque la pluie tombe, ce sont des pans entiers de montagne qui se transforment en cascade. Au Milford Sound par exemple, le spectacle est saisissant. En aval, ces cours d’eaux ont formés des dizaines de lacs dont on exploite aujourd’hui l’énergie hydraulique. A ne pas manquer, les lacs de la région de Wanaka ou une randonnée en kayak dans les fjords du sud-ouest de l’île Sud.

3 : Une terre de feu
Une activité intense anime les profondeurs des deux îles. Entre les tremblements de terre parfois tragiques et les éruptions surprises des volcans, la Terre Mère sait reprendre ses droits et nous rappeler à quel point nous sommes petits face aux éléments. Pendant des millénaires, ces évènements géologiques ont sculptés des paysages qui aujourd’hui fascinent par leur beauté. On peut retenir sur l’île Nord, le Tongariro et le Tanaraki, deux volcans à visiter en priorité. L’activité géologique s’exprime aussi dans la région de Rotorua où des geysers et des sources d’eau chaude offrent aux touristes un large choix de spas et de bains thermaux.

4 : Des plages de rêves dénudés de baigneurs mais squattées par les phoques
Ce n’est pas l’image qu’on a en premier de la Nouvelle-Zélande pourtant, les deux îles offrent une multitude de plages cachées situées du côté de l’Océan Pacifique comme du côté de la mer Tasman. Chacun trouvera son bonheur :
– Plages froides, soufflées par le vent et peuplées par les phoques, les lions de mer et les pingouins dans les Catlins
– Grandes falaises et plages de sable noir à Kaitere Regional Parc, dans les Fiordland ou aux Marlborough Sound
– Eaux chaudes et turquoises d’Abel Tasman et du Cap Reinga au nord de l’île Nord.
Un menu varié qui saura ravir les plus gourmands.

5 : Une terre de contraste
En quelques kilomètres, on change complètement de paysage. Des dunes de sable à perte de vue vallonnent les paysages de l’extrême nord de l’île Nord ; un contraste saisissant avec les sommets enneigés du Mont Cook ou les forêts luxuriantes autour d’Auckland.

La richesse des paysages de Nouvelle-Zélande classe cette destination dans les premières places pour un voyage nature; dommage que ce soit si loin !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux × = 14

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>