«

»

oct 05

Los Llanos, ces grandes plaines sauvages du Vénézuela

À la découverte d’un nouvel environnement

C’est en ouvrant la carte du Venezuela qu’on découvre la région des Llanos (traduisez par Grandes Plaines), couvrant une vaste zone au sud du pays. En cherchant des renseignements, on nous parle de savane, de safari, d’animaux dangereux… Il nous en faut pas plus pour nous décider de s’y rendre afin de satisfaire notre curiosité. On fait 4 heures de bus depuis Barinas pour arriver dans le village de Mantecal où on a rendez-vous avec Señor Juan, un cow-boy, un vrai, propriétaire du ranch Yapito, en plein cœur de la savane. On a convenu avec lui 2 jours d’excursion et 3 nuits d’hébergement avec la nourriture comprise pour 1500 Bolivares Fuerte/personne (30 €). Nous voilà de retour à la ferme après une première expérience dans la région du café en Colombie sauf que cette fois-ci il fait 35 degrés à l’ombre, qu’on est en plein cœur des marécages et entourés d’animaux plus dangereux les uns que les autres. On est tout excités de découvrir ce nouvel environnement naturel et il faut dire qu’on ne s’attendait pas à trouver ce type de végétation dans le coin.

Safaris à cheval, en pirogue, à pied, un programme d’enfer

C’est le lendemain que commencent les hostilités avec un tour en pirogue dans une rivière aux eaux troubles traçant sont lit dans une végétation dense et où les multiples méandres créent un véritable labyrinthe ; le genre de rivière à crocodiles comme on voit dans les reportages du National Geographiqe. Notre guide nous indique qu’il n’y a pas beaucoup d’animaux en cette post-saison des pluies car la zone étant inondée sur des kilomètres, ceux-ci n’ont pas besoin de chercher des rivières pour venir s’abreuver. Néanmoins en une heure de navigation, on croise quelques caïmans, des dauphins d’eau douce, des capibaras, des iguanes géants, des perroquets et toutes sortes d’autres oiseaux exotiques… Plus qu’il n’en faut pour nous satisfaire ! La nuit ce sont d’autres sortes d’animaux piquants, avides de notre sang frais, qui viennent nous rendre visite et ceux-ci on s’en serait bien passés.

Le jour suivant on part à cheval cavaler au milieu des herbes hautes et des marécages. La ballade est magnifique, on se croirait projetés en plein cœur de la savane africaine. On s’arrête pêcher quelques piranhas pour agrémenter notre repas du soir et on croise un tamanoir au passage, le genre d’animal touffu tout droit sorti de la préhistoire. L’après-midi on poursuit les activités avec un safari, à pied cette fois pour chercher « l’anaconda ». Malheureusement pour le même problème de saison inondée, on ne parvient pas à en débusquer mais on croise une nouvelle fois la route des tamanoirs cherchant des fourmis avec leur grande trompe. On assiste aussi à un coucher du soleil des plus mémorable.

Ces quelques jours passés dans les Llanos ont été intenses et différents de tous les types d’endroits visités depuis le début de notre voyage. Une belle région à découvrir pour quiconque souhaite faire des safaris et voir des animaux dans leur environnement naturel. Privilégier tout de même la saison sèche (décembre-mai) pour avoir toutes les chances d’en croiser.

Contact de Juan ou son fils Alexi propriétaire du Campamento Yapito près de Mantecal :

  • 02 40 80 80 284
  • 04 26 64 74 799

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − 6 =