«

»

août 05

Quel matériel de camping choisir pour un tour du monde ?

À la question faut-il prendre du matériel de camping pour voyager en Tour du Monde, pour nous la réponse est définitive, c’est même carrément indispensable. C’est un moyen économique de voyager et qui permet d’accéder à des zones où seul le bivouac le permet, en trek par exemple. À noter que le camping sauvage se pratique très bien, en Amérique du Sud par exemple, en dehors des zones urbanisées et trop touristiques.
Fort de l’expérience acquise en cumulant 130 nuits sous la tente durant notre périple, on livre quelques conseils pratiques aux futurs voyageurs qui auraient besoin de s’équiper en matériel de camping.

La tente :

La tente doit être dite « de montagne » pour isoler du froid et protéger de l’humidité*. Elle doit être munie d’un auvent pour pouvoir cuisiner à l’abris en cas de pluie, disposer de 2 entrées pour faire courent d’air en cas de chaleur. Privilégier les tentes autoportantes car il n’est pas toujours possible de fixer des sardines au sol pour la tendre. Les couleurs vertes, kakis ou sombres seront plus discrètes pour le camping sauvage. Enfin, une tente légère de moins de 2 kilos sera plus facile à emporter en trek.

Le couchage :

– Le sac de couchage doit supporter des températures négatives ou avoisinant les 0 degré car les nuits peuvent être très fraîches au dessus de 3000 m*. Un sac à viande permet d’augmenter la chaleur corporelle de quelques degrés et évite surtout de salir son duvet (difficile à laver en voyage).
– Un tapis de sol épais isole plus efficacement du froid et de l’humidité venant du bas.
– Une couverture de survie, comme son nom l’indique peut sauver la mise en condition extrême.
– Enfin des sacs poubelles permettent de tout empaqueter en cas de forte pluie.

Les ustensiles de cuisine :

– Les popotes en acier inoxydable sont les plus saines pour la santé et sont celles qui relâchent le moins de résidus. Celles en titane sont les plus légères mais je ne sais pas ce qu’elles valent en terme d’utilisation. En cas de panne de gaz il est probable de devoir cuisiner au feu de bois ; dans ce cas, tous les accessoires en plastique type couvercle ou poignée ne résisteront pas. Privilégier une casserole tout en métal.
– Prévoir un couteau avec une bonne lame et un tir-bouchon.
– Les Tupperwares peuvent servir de récipient pour manger. Ceux en silicone pliables et encastrables font gagner de la place une fois rangés mais sont fragiles. Certains ferment hermétiquement et permettent de stocker des aliments pour les conserver et les transporter.
– Les réchauds à gaz ou bruleurs qui se vissent sont plus répandus en Amérique du Sud que les modèles français à clips (hors Équateur). Les recharges de gaz à visse sont par conséquent plus fréquentes dans les commerces. Autrement les systèmes à essence ou à double fonction gaz et essence (MSR ou Primus) sont plus contraignants en terme de maintenance mais beaucoup plus économiques en terme de coût (hors achat). De plus le carburant est disponible partout. Une plaque en métal souple et circulaire se plaçant autour du bruleur est efficace pour protéger la flamme du vent.

Divers :

– Une lampe de poche frontale à LED et à pile reste le plus pratique pour s’éclairer.
– Des chaussures imperméables sont indispensables pour les randonnées. Le Goretex est efficace mais une fois humide, met plusieurs jours à sécher.
– Le reste des vêtements reste à l’appréciation de chacun mais ne pas oublier de glisser dans son sac une veste imperméable et coupe-vent, un bonnet, des gants et des chaussettes chaudes pour être paré contre le froid.

Où s’équiper ?

Grâce aux enseignes à bas prix et à la popularité du camping et des sports « outdoor » en France, les équipements y sont globalement moins chers qu’en Océanie ou qu’en Amérique du Sud. Mieux vaut donc s’équiper avant de partir.
D’autre part comme nous l’avons expliqué dans un article précédent, peu d’équipements ne résistent à une utilisation intensive comme ça peut être le cas en tour du monde. Il y a donc peu de chance de ramener son matériel en bonne état au retour du voyage, une condition à prendre en compte au moment de l’achat.

* Configuration adaptée à une utilisation en moyenne montagne entre 0 et 4000 mètres et des températures entre 0 et 25°C.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 2 = neuf