«

»

oct 13

Un road trip en Australie qui se complique

Le road trip en Australie, quoi de plus fun pour découvrir un pays aussi vaste. Traverser ces grands espaces, sillonner ces pistes, franchir ces gués, avoir la liberté de s’arrêter n’importe où, de camper au milieu de nulle part… Encore faut-il trouver le bon camper-van.

L’achat d’un van : un choix judicieux

Dès le début, un choix est nécessaire : louer ou acheter. Acheter est une opération rentable à long terme, mais il faut avoir le temps de trouver, tomber à la bonne saison et au bon endroit. Mieux vaut avoir quelques notions en mécanique ou demander conseil à un garagiste pour ne pas se faire arnaquer. Une fois les papiers administratifs réglés (immatriculation, assurance…), la route s’ouvre devant vous.

La location : un choix sans contraintes, en théorie…

Pour les voyageurs pressés et qui ne veulent pas s’embarrasser de la paperasse, louer un véhicule est l’option la moins contraignante. C’est celle que nous avons choisi, malheureusement notre expérience avec Hippie Camper a été l’exception qui confirme la règle.
Tout a bien commencé pourtant, nous avons bénéficié d’un bon deal : un van 2 places standard à 19 $ australien/jour pour relier Cairns à Brisbane. 1ère surprise, un dépôt de garantie de 2500 AUS$ est encaissé dès la prise du véhicule. A cela, ajouter 2% de frais que la société s’octroie sur chaque opération (environ 70 AUS$ au total). Il est donc indispensable de disposer d’un crédit suffisant sur son compte. Ensuite, il faut se poser la question de quelle assurance souscrire. A bien étudier les clauses, on se rend compte que la plupart des sinistres responsables ou non ne seront pas couverts : pluie, nuit, pare-brise, pneus, routes exclues… La perversité des assurances est sans limite et ils trouveront toujours un vice quelque part. Du coup, vu les prix de ces packages « No risk » (jusqu’à 3 fois le prix initial de la location), nous avons, malgré les insistances, gentiment déclinés toutes propositions. Nous avons pris un risque certes mais le coût des franchises en cas d’utilisation de l’assurance (1200€ dans notre cas) n’en vaut pas la chandelle. A noter que les assurances des cartes Gold et Premier ne fonctionnent ni pour les vans, ni pour les camping-cars, ni pour les 4X4… On pouvait s’en douter !

Une panne basique qui tourne au vinaigre

Pour la majorité des voyageurs, ces tracasseries ne sont que de courte durée, sauf que nous sommes tombés en panne après 10 jours de location. Pourtant Hippie Camper, filiale d’Apollo, compagnie ayant pignon sur rue, n’a pas été à la hauteur de leur réputation. Ils ont remorqué notre van dans un camping à 35 AUS$ la nuit et simplement proposé de rompre notre contrat de location en nous laissant coincés où nous étions, prétextant que aucun autre véhicule n’est disponible.
Une réponse trop facile qui stopperait net notre road trip en Australie. Sans rentrer dans les détails, plusieurs coups de fil, emails et aides de locaux ont permis de débloquer la situation : on a obtenu la réparation du véhicule, comme si c’était trop demandé !

Epilogue

Résultat, 5 jours de perdus et une belle facture de faux frais. Suite à ça, formés à l’école Julien Courbet, on a rien lâché et obtenu que la compagnie nous dédommage les jours inutilisés et les frais d’immobilisation du véhicule dans le camping.
Au final, nous avons pu reprendre la route mais comble de l’ironie, on bataille maintenant pour recouvrir notre dépôt de garantie de 2500 AUS$, toujours pas remboursé 1 mois après. Faut-il vraiment qu’on fasse jouer la carte Julien Courbet pour débloquer la situation ???

Mise à jour décembre 2012 : après 1,5 mois de retard et après plusieurs relances téléphoniques, nous recouvrons notre dépôt de garantie de 2500 Aus$. Entre temps le taux de change a évolué en notre défaveur et on a perdu de l’argent. La question est de savoir si l’agence joue avec les cours des devises en attendant sciemment le moment le plus avantageux pour faire les transactions, histoire de gratter encore quelques dollars.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 − quatre =